Energy balls protéinées abricot, datte et coco (végétales, sans sucre raffiné, sans cuisson)

Que diriez-vous de réaliser des petites boules protéinées bio et végétales, naturellement sucrées, et sans cuisson ? A base de dattes et d’abricots séchés, mais aussi de protéine végétale, ces boules « healthy » feront un parfait en-cas pré ou post sport, ou alors pour caler les petits-creux de l’après-midi avant le repas du soir.

J’ai trouvé la recette sur le blog anglais One clever chef.

INGREDIENTS

  • 150 g  de noix de cajou
  • 70 g de dattes séchées bio
  • 100 g d’abricots séchés bio (les marrons, surtout pas les orangés > séchage chimique !)
  • 3 càs de purée d’amandes complètes (ou de noisettes, de pistaches…)
  • 50 g de protéine en poudre végétale bio parfum vanille (exemple) (facultatif)
  • 1 bonne pincée de sel fin
  • 2 càs d’huile de coco
  • de la noix de coco râpée bio

INSTRUCTIONS

  1. La veille au soir, faire tremper les noix de cajou dans un récipient d’eau. Faire également tremper les fruits séchés.
  2. Le lendemain, rincer les noix et les égoutter. Bien égoutter les fruits séchés également.
  3. Dans un mixeur ou blender, mixer les noix de cajou, les abricots et les dattes, la purée d’amandes et la protéine en poudre. Ajouter l’huile de coco et le sel. Mixer. Si c’est trop épais, rajouter de l’eau. Si c’est trop liquide, rajouter de la coco râpée ou de la poudre d’amandes.
  4. Laisser reposer la pâte min 30 minutes au frigo.
  5. Prélever des petites quantités de pâte et les rouler en boules.
  6. Rouler les boulettes dans de la coco râpée, du cacao en poudre, de la poudre de noisettes, etc.
  7. Conserver quelques heures au frais avant de déguster.
Les boules se conservent très bien plusieurs jours au frigo dans un contenant hermétique (en verre de préférence). Bon appétit !

Publicités

Cheesecakes à la myrtille {sans sucre ajouté et sans cuisson}

Coucou à tous ! Il y a un moment déjà, j’ai commencé à diminuer la quantité de produits transformés et de sucre raffiné dans mon alimentation de tous les jours (à la fois pour ma santé, mais aussi pour réduire mes déchets) : fini les gâteaux de supermarchés, les plats préparés (quoique je n’en mangeais déjà pas trop avant, mais maintenant c’est plus du tout), etc. Et lorsque je pâtisse, j’aime souvent réduire les quantités de sucre qui sont parfois astronomiques dans certaines recettes.

Ici, c’est carrément d’un livre « sans sucre ajouté » que j’ai tiré cette recette. Ce sont des petits cheesecakes individuels sans sucre ajouté et sans cuisson. Le cheesecake est composé : d’une couche de « biscru » à base de dattes, de poudre d’amandes, de flocons d’avoine et d’huile de coco ; d’une couche de cream cheese / crème fraîche à la vanille ; et enfin d’une couche de confiture de myrtilles SSA (recette dans l’article) faite maison et de quelques myrtilles fraîches.

IMG_3301

Le cheesecake est vraiment bon car il est léger, peu sucré du coup (becs sucrés, passez votre tour!) et le parfum de la myrtille est juste top. Il se tient très bien (sans gélatine) et il est préférable de réaliser cette recette la veille pour le lendemain, pour que l’appareil à cheesecake soit bien frais.

Si vous voulez tenter une expérience SSA, je vous conseille ce dessert qui est simple, rapide à faire et délicieux ! 🙂

 

Recette : pour 5 cercles de 7,5 cm de diamètre ou un grand de 20 cm

Pour la confiture de myrtilles SSA :

  • 800g de myrtilles fraîches
  • 2 càs de jus de citron
  • 400ml de jus de raisin ou de myrtille non sucré

Pour les cheesecakes :

  • 80g de flocons d’avoine
  • 60g de dattes dénoyautées (je les ai faites tremper une nuit dans de l’eau pour les ramollir)
  • 80g d’amandes en poudre
  • 3 càs d’huile de coco fondue
  • 1 pincée de sel
  • 280g de creamcheese
  • 2 càc d’extrait de vanille
  • 250ml de crème fraîche épaisse
  • 280g de confiture de myrtilles
  • 1 poignée de myrtilles fraîches

 

Préparation :

Réaliser la confiture :

  1. Mettre les myrtilles dans une casserole à fond épais. Les mixer grossièrement à l’aide d’un pied mixeur. Ajouter le jus de citron et le jus de raisin.
  2. Porter à ébullition puis baisser le feu et laisser mijoter sans couvrir pendant 40 à 50 min jusqu’à ce que la préparation épaississe et réduise à la consistance souhaitée.
  3. Verser dans des bocaux et conserver au frais.

La veille de la dégustation, préparer les cheesecakes :

  1. Réduire les flocons d’avoine en une poudre fine. Ajouter les dattes, les amandes, l’huile de coco et le sel et mixer jusqu’à ce que tout soit mélangé.
  2. Répartir cette préparation dans 5 cercles de 7,5 cm de diamètre (ou un cercle de 20 cm) et la tasser uniformément avec le dos d’une cuillère. Placer au réfrigérateur.
  3. Pendant ce temps, battre le creamcheese, l’extrait de vanille et la crème fraîche jusqu’à ce que le mélange épaississe. (possibilité de rajouter un peu de sirop de coco à cette étape si vous le souhaiter). L’étaler sur la base du cheesecake et laisser prendre une nuit au frigo.

Le jour même, étaler un peu de confiture de myrtilles sur le dessus des cheesecakes et décorer de myrtilles fraîches. Démouler et servir immédiatement !

C’est prêt ! A déguster bien frais 🙂

IMG_3297b

IMG_3304

Lait d’amande maison

Pour la première fois, j’ai essayé de faire mon lait végétal maison. J’ai choisi un lait d’amande car j’avais dans l’idée de faire des petits pains au lait d’amande. Munie de mon sac filtrant 100% pures fibres naturelles de chanvre Nookit et de mon Personal blender de Tribest, je me suis donc lancée dans la confection de ce délicieux breuvage.

J’ai suivi une recette toute bête qui préconise 100g d’amandes (bio de préférence) pour 1L d’eau de source, et sans sucre ajouté. Eh bien je suis vraiment satisfaite du résultat : rapide à faire, un lait délicieux avec un bon goût d’amande. Et je suis sûre que cela revient moins cher que de l’acheter en briques (= production de déchets, en plus).

IMG_2460

Le plus long en fait, c’est de faire tremper les amandes, car il leur faut minimum 8h de trempage (max 12h) pour pouvoir commencer la germination et ainsi libérer un inhibiteur d’enzyme = apports nutritifs améliorés et digestion facile assurée ! Mais passé ce petit détail, je n’hésiterais plus à faire mon lait végétal maison maintenant, c’est tellement meilleur.

IMG_2447

Recette : pour un peu moins d’1L de lait végétal

Ingrédients :

  • 100g d’amandes bio (ou cajou, noisettes…) trempées pendant 8 à 12h et rincées
  • 1L d’eau de source ou d’eau filtrée

Matériel :

  • un mixeur (pied mixeur, petit robot mixeur… pour moi le personal blender de Tribest)
  • de quoi filtrer (un sac filtrant permet d’éviter un maximum de résidus dans le lait)
  • un grand bol (cul de poule) avec bec verseur pour récupérer le lait

Préparation :

  1. Mixer les 100g d’amandes avec 500ml d’eau pendant 1 min.
  2. Vider la préparation dans votre sac filtrant au dessus d’un grand bol et presser le sac pour extraire le maximum de lait.
  3. Récupérer l’okara* (*résidus d’amandes broyées), le remettre dans le mixeur et mixer à nouveau avec 250ml d’eau. Filtrer.
  4. Répéter l’opération avec les 250ml restant.
  5. Laisser le lait reposer quelques instants avant de le transférer dans une bouteille ou une mason jar (ainsi les petits résidus qui auraient pu passer se retrouveront au fond).

C’est prêt ! Le lait végétal se conserve 4 à 5 jours dans le réfrigérateur.

Vous pouvez l’utiliser dans la préparation de pâtisseries (pains au lait, crêpes, pancakes…) mais aussi pour vos granolas, smoothies et autres gourmandises saines. Ne jetez pas l’okara ! Vous pouvez vous en resservir pour faire d’autres recettes (salées comme sucrées), comme par exemple ces mini cookies healthy à base d’okara.