Daifuku faits maison (boulettes de mochi fourrées)

J’aime beaucoup me promener dans les étals de magasins exotiques, et tout particulièrement ceux des magasins asiatiques. On y fait de fantastiques découvertes (ou pas en fait, ça dépend !). Dans tous les cas, s’il y a bien une chose pour laquelle j’aime craquer dans le rayon bonbons et gâteaux, c’est pour ce qu’on appelle les « mochis », qui sont en réalité des « daifuku mochis ». Kezako ? Le daifuku est donc un mochi (une pâte faite de riz gluant) rempli en son centre par exemple de pâte de haricots rouges azuki sucrée (ou anko). Il existe de nombreux types de daifuku.

En gros, c’est une boulette de pâte de riz gluant fourrée avec ce qu’on veut. Moi, j’ai décliné la recette traditionnelle avec du beurre de cacahuètes, de la pâte à tartiner, de la noix de coco, du thé vert (matcha), etc. ! Je vous ai quand même donné une recette d’anko, même si je dois vous avouer que c’est assez spécial, tout le monde n’aimera pas cette pâte sucrée de haricots rouges. L’avantage de la recette, c’est qu’elle est facile à faire et en plus elle ne coûte pas grand chose (la farine de riz gluant est à environ 1€ le sachet dans n’importe quelle épicerie exotique).

11707883_947567258639466_5240260341401671341_o

Note : je n’ai pas compté combien faisait une dose de pâte mais je sais qu’à chaque fois je la fais au moins deux fois, sachant que mes mochis sont assez petits. Attention : il vaut mieux faire la recette deux fois de suite plutôt que doubler les doses, ce sera beaucoup plus long sinon !

11794534_947567721972753_3022606979683396489_o

Recette de l’anko :

Ingrédients : 250g d’azuki (haricots rouges), 200g de sucre, 1 pincée de sel

Préparation : Faire tremper les azuki toute la nuit dans de l’eau froide. Filtrer et jeter l’eau. Pour gagner du temps, on peut utiliser des azuki en conserve (épiceries asiatiques), mais c’est un peu moins bon. Mettez-les dans une casserole, et recouvrez d’eau (il doit y avoir 2 à 3 cm d’eau au-dessus). Portez à ébullition, laissez bouillir 5 minutes, et égouttez. Mettez les azuki dans la casserole avec 700 ml d’eau, couvrez, et faites mijoter à feu doux environ 1h jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Rajoutez de l’eau en cours de cuisson si elle vient à manquer. Une fois cuits, ajoutez le sucre, le sel, et laisser l’eau s’évaporer doucement à feu doux jusqu’à obtenir la consistance désirée. Si vous préférez la pâte fine, sans morceaux, vous pouvez la mixer, sinon, mixez-en juste la moitié, ça vous donnera une pâte avec des morceaux ici et là!

Recette des daifuku mochis :

Ingrédients :

  • 100g de farine de riz gluant
  • 50g de sucre en poudre (nous on en avait mis soit 20g soit pas du tout)
  • 150ml d’eau (de source c’est meilleur)
  • Farine de riz
  • Poudre d’amandes
  • Sucre glace
  • Garniture : noix de coco râpée, poudre de thé vert, pâte à tartiner, beurre de cacahuètes…
 Préparation :
  1. Former des petites boules de pâtes de fourrage en mélangeant de la poudre d’amandes et de la noix de coco râpée ou du beurre de cacahuètes, ou de la poudre de thé vert, etc. Il faut que les boules tiennent bien, se façonnent facilement : rajouter autant de poudre d’amandes qu’il faudra. Pour la pâte à la noix de coco ou au thé vert on peut rajouter du sucre glace pour sucrer plus. Les réserver au frigo.
  2. Dans un saladier, mélanger le sucre et la farine de riz gluant, puis l’eau.
  3. Placer le mélange 30 sec au micro-ondes, sortez et mélangez, puis remettre par tranche de 30 secs au micro-ondes jusqu’à obtenir une pâte pas trop collante et flexible.
  4. Etaler de la farine de riz sur un plan de travail, prélever un peu de pâte à mochis (attention, elle est chaude !), l’aplatir une fois dans la farine, retourner la pâte et réaplatir l’autre côté (cela la rendra plate tout en évitant qu’elle ne colle aux doigts).
  5. Etirer délicatement la pâte, y mettre une boule de fourrage, refermer le mochi et le rouler dans le creux de sa main.
Et voilà c’est prêt à être dégusté ! Attention, les daifukus sont meilleurs consommés le jour même. On peut les conserver au frais 1 ou 2 jours mais la pâte de riz durcie.
Bon appétit ! 🙂
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Différentes boulettes de fourrage!

Tendres et fondantes cookie bars à l’huile de coco et aux pépites de chocolat

… ou Soft and Chewy Coconut Oil Chocolate Chunk Cookie Bars en anglais.

J’aime beaucoup tester des recettes américaines, le seul soucis que je rencontre à chaque fois ce sont les conversions (différentes pour chaque ingrédient) et le sucre à utiliser car nous avons beaucoup de sucres qui ne correspondent pas toujours à une dénomination américaine ! Cependant, j’ai pris beaucoup de plaisir à « franciser » la superbe recette de cookie bars de Baker by nature, une blogueuse pleine d’idées dont le talent m’épate !

Ces cookie bars (= des parts carrées), comme le titre l’indique, sont faites avec de l’huile de coco. J’avais très envie de trouver des recettes de desserts sympa à faire avec l’huile de coco, pour changer un peu, et j’en ai dégoté quelques unes chez les blogueuses des USA. Ces cookie bars sont riches et denses, et donc à consommer avec modération ! (et surtout ne pas être au régime vu la dose de sucre) 😉 Mais c’est un réel plaisir en bouche : la cannelle apporte une petite touche épicée au chocolat, les bars sont croustillantes sur les bords puis elles fondent en bouche… Bref, un régal !

IMG_1439

IMG_1420

Ingrédients : pour un cadre à pâtisserie aux dimensions de 33x23x5cm

  • 130g de farine complète
  • 155g de farine tous usages
  • 1/2 càc de cannelle
  • 1/2 càc de sel fin
  • 130g d’huile de coco fondue
  • 2 gros oeufs
  • 250g de cassonade(corsée de préférence) ou de vergeoise blonde
  • 100g de sucre en poudre
  • 260g de pépites de chocolat (noir, au lait…)

Préparation :

  1. Sur une plaque chemisée allant au four, déposer votre cadre à pâtisserie et le régler aux dimensions de 33×23 cm. Une fois réglé, vous pouvez en tracer les contours au crayon pour éviter que vous ne dérégliez le cadre en étalant la pâte.
  2. Préchauffer le four à 165°C.
  3. Dans un grand bol, fouetter l’huile de coco fondue et les sucres jusqu’à un mélange homogène. Ajouter la cannelle et les oeufs puis bien mélanger.
  4. Ajouter les farines et le sel et mélanger (pas trop) avec une spatule ou une cuillère en bois jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  5. Incorporer les pépites de chocolat à la pâte puis la verser dans le cadre et l’étaler de façon uniforme sur toute la surface. Vous pouvez parsemer le dessus de quelques pépites de chocolat supplémentaires.
  6. Enfourner pour environ 25 min puis attendre que le gâteau soit redescendu à température ambiante avant de le découper en parts carrées.

C’est prêt ! Les parts se conservent environ 3 jours dans une boîte hermétique en verre ou en métal.IMG_1451IMG_1401

IMG_1417

IMG_1434

Gâteau aux groseilles rouges et amandes

J’aime me promener aux Halles centrales à Dijon, c’est un marché où l’on trouve plein de produits frais de producteurs venant des petits villages environnant. C’est ainsi que je me suis procurée une belle panière de 500g de groseilles rouges du jardin. Mais la question qui me taraudait c’était : « que vais-je donc en faire ?? ». J’ai donc recherché des recettes avec de la groseille, et c’est celle du blog Pourquoi pas Isa? qui m’a fait le plus envie.

Ni une ni deux, j’ai équeuté, lavé et pesé mes groseilles pour réaliser son gâteau aux groseilles et amandes. Le seul soucis, c’est que je me suis carrément planté dans les dimensions du moule ! J’ai en effet pris un moule Ø24 alors que sur la recette il est clairement écrit Ø20. Du coup, mon gâteau est plus plat que le sien, mais le goût était franchement très réussi ! Tout le monde a beaucoup apprécié ce gâteau moelleux, croquant et acidulé.

IMG_1311

IMG_1336

Ingrédients : pour un moule Ø20 (ne faites pas la même erreur que moi et mesurez votre moule si vous n’êtes plus sûrs !! ^^)

  • 140g de farine
  • 40g de poudre d’amandes
  • 1 càc de levure
  • 60g de cassonade brune (si vos groseilles sont trop acidulées, vous pouvez en rajouter un peu plus)
  • 100g de fromage frais (type philadelphia)
  • 30g d’huile d’olive
  • 3 oeufs
  • 2 gouttes d’extrait naturel d’amande amère (ou plus selon la puissance de votre extrait)
  • 300g de groseilles rouge équeutées, lavées et séchées
  • des amandes effilées

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 180°.
  2. Dans un grand bol, mettre la farine, la poudre d’amande et la levure, mélanger au fouet à main pour obtenir une poudre fine et homogène.
  3. Dans un autre grand bol, mettre le sucre, le fromage frais, l’huile, les oeufs et l’extrait d’amande amère, mélanger énergiquement.
  4. Verser le mélange sec sur le liquide et mélanger sans insister.
  5. Couler la moitié de la pâte dans le moule (le mien est en silicone, si ce n’est pas ton cas, ne pas oublier de le beurrer), répartir la moitié des groseilles rouge sur toute la surface. Couler le reste de la pâte, lisser, puis ajouter le reste des groseilles et parsemer le dessus du gâteau d’amandes effilées.
  6. Enfourner pour 40 minutes, la lame d’un couteau doit ressortir sèche, laisser complètement refroidir avant de démouler.

C’est prêt ! Bonne dégustation 😉

IMG_1313

IMG_1347

IMG_1330